Comment choisir un système de filtration écologique pour une piscine naturelle?

Avec la montée de la conscience écologique, de plus en plus de personnes cherchent des solutions durables pour leurs équipements de loisirs. C’est certainement votre cas, si vous lisez cet article. Vous êtes un amoureux de la nature et vous souhaitez que votre piscine soit en parfaite harmonie avec l’environnement. Une piscine naturelle est bien plus qu’un simple bassin. C’est un véritable écosystème, un havre de paix où la baignade se fait au plus près de la nature. Mais comment choisir le système de filtration optimal pour votre piscine naturelle?

Pourquoi opter pour une piscine naturelle?

Au cœur des préoccupations écologiques, la piscine naturelle offre une alternative intéressante aux piscines traditionnelles chlorées. Sa principale spécificité est de s’appuyer sur un système de filtration naturelle par les plantes et non sur des produits chimiques pour assurer la qualité de l’eau. L’eau est ainsi purifiée de manière biologique, ce qui est plus respectueux de l’environnement, et plus agréable pour les baigneurs. Au-delà de l’aspect écologique, la piscine naturelle est également esthétiquement plus harmonieuse et se fond facilement dans le paysage.

A lire aussi : Quelle est la méthode la plus efficace pour éliminer les algues résistantes dans une piscine d’eau douce?

Les différents systèmes de filtration écologique

Il existe plusieurs façons de filtrer l’eau d’une piscine naturelle. Le choix du système dépend de vos préférences personnelles, de la taille de votre bassin, mais aussi de votre budget.

Le lagunage

Le lagunage est le système le plus couramment utilisé pour la filtration de l’eau des piscines naturelles. Il consiste à faire passer l’eau par une zone de plantes qui vont naturellement la filtrer et la purifier. Les plantes utilisées dans le lagunage sont des plantes aquatiques qui ont la capacité d’absorber les éléments indésirables présents dans l’eau. Ce système nécessite un espace conséquent pour la zone de lagunage, qui doit représenter environ un tiers de la superficie totale de la piscine.

A voir aussi : Quelles sont les techniques pour créer un effet de plage naturelle dans une piscine privée?

Le filtre à sable

Le filtre à sable, ou biofiltre, est une autre option. L’eau passe à travers une couche de sable qui retient les impuretés. Ce système est très efficace, mais nécessite un entretien régulier pour éviter que le sable ne se colmate. En outre, le sable doit être changé tous les 5 à 7 ans, ce qui peut représenter un coût supplémentaire.

La pompe de filtration

Pour une piscine naturelle, l’usage d’une pompe de filtration peut s’avérer nécessaire pour compléter le système de filtration naturelle. En effet, elle permet de faire circuler l’eau et de la diriger vers le système de filtration choisi, qu’il s’agisse du lagunage ou du filtre à sable.

Le prix de ces systèmes de filtration

L’investissement initial dans l’installation d’une piscine écologique peut être plus élevé que celui d’une piscine traditionnelle. En effet, le prix de la réalisation d’une piscine naturelle dépend de plusieurs facteurs dont la superficie du bassin, le choix du système de filtration, mais aussi les matériaux utilisés pour la construction.

Pour le lagunage, il faut prévoir un budget pour l’achat des plantes, qui varie en fonction du type et du nombre de plantes. Le coût d’installation du lagunage est généralement compris entre 100 et 200 euros par mètre carré.

Pour le filtre à sable, le coût dépend du taux de filtration souhaité. En moyenne, le prix d’un filtre à sable pour piscine naturelle se situe entre 500 et 1 500 euros.

En ce qui concerne la pompe de filtration, le prix varie en fonction de la puissance et du modèle choisi. Comptez entre 200 et 500 euros pour une pompe de qualité.

Comment choisir le bon système de filtration?

Le choix du système de filtration de votre piscine naturelle dépend de plusieurs facteurs. En premier lieu, il faut tenir compte de la taille de votre bassin. Pour un petit bassin, le lagunage peut être suffisant. Si votre bassin est plus grand, vous pouvez opter pour un système de filtration mixte, combinant lagunage et filtre à sable, ou pompe de filtration.

Ensuite, il faut prendre en compte le budget dont vous disposez. Si vous avez un budget limité, il peut être plus judicieux d’opter pour un système de filtration simple, comme le lagunage.

Enfin, pensez à l’entretien. Le lagunage demande peu d’entretien, tandis que le filtre à sable nécessite un remplacement régulier.

Choisissez un système de filtration qui correspond à vos besoins et à vos attentes, pour profiter pleinement de votre piscine naturelle.

L’installation et l’entretien des systèmes de filtration pour piscine naturelle

Une fois votre choix de système de filtration fait, vient ensuite l’étape de l’installation. Cette étape est cruciale pour le bon fonctionnement de votre piscine naturelle. Elle varie en fonction du système choisi et nécessite généralement l’intervention d’un professionnel.

Pour la zone de lagunage, l’installation consiste à aménager une zone spécifique où seront plantées les plantes aquatiques choisies. Cette zone doit être correctement dimensionnée et positionnée pour permettre une bonne circulation de l’eau. Le choix des plantes est également important, car certaines sont plus efficaces que d’autres pour filtrer l’eau. Le recours à un paysagiste ou à un spécialiste des piscines naturelles peut être nécessaire pour vous aider à concevoir et à réaliser cette zone de lagunage.

La mise en place d’un filtre à sable nécessite l’installation d’un réservoir contenant le sable, ainsi que d’une pompe pour faire circuler l’eau à travers le filtre. Il est recommandé de faire appel à un professionnel pour cette installation, afin de garantir un fonctionnement optimal du système.

L’installation d’une pompe de filtration doit également être réalisée par un professionnel. Il faut veiller à choisir une pompe adaptée à la taille de votre bassin et à votre système de filtration.

L’entretien de ces systèmes est une étape tout aussi importante. La zone de lagunage nécessite peu d’entretien. Il suffit de veiller à ce que les plantes soient en bonne santé et de les remplacer si nécessaire. Le filtre à sable, en revanche, nécessite un entretien plus régulier. Le sable doit être changé tous les 5 à 7 ans, et il faut vérifier régulièrement que le sable ne se colmate pas. Quant à la pompe de filtration, elle doit être nettoyée régulièrement et son efficacité doit être contrôlée.

Les avantages et inconvénients des différents systèmes de filtration

Chaque système de filtration présente des avantages et des inconvénients. Le choix du système de filtration dépend donc de vos attentes et de vos contraintes.

Le lagunage est le système le plus naturel et le plus écologique. Il est esthétiquement harmonieux et nécessite peu d’entretien. Cependant, il nécessite un espace conséquent et sa mise en place demande une certaine connaissance des plantes.

Le filtre à sable est performant et durable. Il offre une qualité d’eau excellente, mais nécessite un entretien régulier.

La pompe de filtration permet une circulation optimale de l’eau, mais elle consomme de l’énergie et peut générer du bruit.

Il est donc essentiel de bien peser le pour et le contre de chaque système, en fonction de votre bassin de baignade, de votre budget et de vos attentes en termes de qualité de l’eau et de respect de l’environnement.

Conclusion

La mise en place d’une piscine naturelle est un projet qui nécessite réflexion et planification. Le choix du système de filtration est une étape clé pour garantir un écosystème sain et une eau de qualité. Que vous optiez pour une zone de lagunage, un filtre à sable ou une pompe de filtration, chaque système présente des avantages et des inconvénients. Il est donc essentiel de bien étudier chaque option, en tenant compte de vos contraintes et de vos attentes. Ainsi, vous pourrez profiter pleinement de votre piscine naturelle, en harmonie avec l’environnement.